News

2016 : retour aux affaires !

Discret depuis la sortie de son album Etincelles, Dy commence l'année par Greffe de l'âme, une collaboration avec Kevin (chanteur du groupe de métal Kept Inside).

Un featuring sur un album US est en préparation, et devrait voir le jour prochainement. 2016-2017 sera marquée par une série de freestyles, dans laquelle Dy vous emmènera parcourir le monde. Restez branchez, rendez-vous au Brésil au printemps 2016.

DY

Né d’une mère américaine et d’un père français, Dy a grandi en région parisienne entre ces deux cultures.

Cette mixité lui a permis de s’ouvrir très tôt au rap américain, et d'être influencé par deux styles, nourri de leurs points communs et différences. Dy apporte des textes réfléchis depuis ses premiers enregistrement (vers l’âge de 16 ans), guidé par un véritable amour pour l’écriture. Personnage simple, Dy restera avant tout un fan de hiphop et se contente de pratiquer cette passion qui l’anime…

 

Etincelles

Étincelles met en lumière différents thèmes et se veut varié, tant sur le fond que sur la forme, tout comme les multiples interprétations de ce titre.

A (re)découvrir sur :

- iTUNES - DEEZER - AMAZON - SPOTIFY

cover_etincelles

 

Autour des textes

GREFFE DE L'ÂME

Le thème

On parle de la transmission, de ce qui définit réellement une personne au plus profond de son être, à une autre. Quelque part, nous sommes simplement ce que l'on apprend des autres. On mime ce que l'on apprécie chez les autres, ce que l'on voudrait être. Les départs, la mort, les "changements de routes", c'est là qu’apparaît comme évident ce qu'on l'on retiendra des êtres proches.

Le texte

Dans le premier couplet, Dy s’adresse directement à son "donateur" ("je garde en mémoire, ta façon de voir" etc..). Le couplet se clôture par "moi j'étais mort mais ta greffe m'a fait naître". On réalise que la "greffe" a eu lieu, que Dy est imprégné d'une nouvelle âme, qui l'accompagnera dans une nouvelle vie.

Dans le deuxième, on remarque que Dy s'adresse à quelqu'un d'autre : à l'auditeur. Le "tu" du premier couplet est devenu "lui / ses" ("j'ai grandis de lui, eh toi qui m'écoute, sache que la nuit je fais vivre ses doutes").  Dans ce couplet, Dy explique que ce qu'il transmettra à son tour provient de ce qu'il a préalablement reçu ("j'ai emprunté sa plume pour écrire la suite, pour que tu lises, dans ma matière grise..."). On comprend par la suite qu'on est le fruit de l'ensemble des "greffes de l'âme" que l'on reçoit : "je suis un musée de vie, une collection de pensées"

Dans le troisième couplet, c'est au tour de Dy de devenir "donateur" d'âme, de retransmettre ce qu'il a reçu.

Le refrain apparaît partiellement entre les 2 premiers couplets, puis en totalité par la suite. On retrouve l'évolution des couplets, la transmission qui s'effectue peu à peu. On y entend une métaphore filée, le sable représentant la vie. Les "tempêtes de sable" sont donc les morceaux de vie reçus, les âmes, qui permettent de "nourrir mes choix"...

   

Dy'straction

Loading Quotes...

Téléchargements

Etincelles (2012)
Freestyles avant Etincelles (2011)